BlackRock, le géant qui a tiré parti d’un monde en mutation

 

Au cours des dernières années, l’industrie financière a connu une vague de destruction créatrice d’une ampleur et d’une vitesse inédite. La transformation numérique a fait émerger de nouveaux acteurs dont le modèle économique repose sur l’utilisation des nouvelles technologies et l’exploitation des données de masse en tant qu’activité principale génératrice de valeur.

Parmi les acteurs pionniers de la disruption technologique du monde de la finance, figure le géant américain de la gestion d’actifs, BlackRock. Avec un portefeuille d’actifs de plus de 7 800 milliards de dollars en 2020, le plus grand gestionnaire d’actifs au monde tire profit aujourd’hui de sa capacité à anticiper et à exploiter la double rupture opérée dans l’industrie financière : le Big Data et la digitalisation.

 

Partant du constat que les marchés financiers évoluent sans cesse et que les opportunités d’investissement suivent des cycles, BlackRock a construit son business model sur la data science et l’analyse des données alternatives. À la quête continue de nouvelles opportunités d’investissement, BlackRock a développé au fil du temps deux facteurs clés de succès : (1) l’exploration de nouvelles sources de données ; et (2) l’innovation technologique dans les processus d’exploitation des données de masse.

 

 

Dès 1999, BlackRock a entamé sa digitalisation en développant son propre système électronique de gestion des risques, Aladdin (Asset, Liability, Debt and Derivative Investment Network) pour devenir le premier gestionnaire d’actifs au monde ayant basculé vers une gestion par les algorithmes de ses investissements. Aladdin est aujourd’hui une plateforme d’intelligence artificielle qui combine des analyses de risque sophistiquées avec des outils de gestion de portefeuille, des outils de négociation, de trading, de conformité et de comptabilité. La plateforme offre des services en matière de gestion d’actifs aux investisseurs institutionnels et aux investisseurs des secteurs, public et alternatif.

 

Par ailleurs, BlackRock a consolidé sa stratégie de domination grâce au Big Data. Afin d’améliorer ses processus de décision, BlackRock a élargi sans cesse l’étendue des données utiles et pertinentes exploitées. En effet, BlackRock s’est doté d’une équipe d’investissement Systematic Active Equity (SAE) spécialisée dans l’analyse des données alternatives. Les décisions d’investissement sont alors améliorées grâce notamment ; (1) à l’exploitation de la puissance du Big Data à travers l’intégration des données non structurées générées par Internet, les smartphones, les satellites et autres innovations (données GPS, Internet des Objets IoT, etc.) ; et (2) au recours aux nouvelles technologies comme le Machine Learning, le traitement du langage naturel, la reconnaissance d’image, etc. En combinant ces deux effets, BlackRock se positionne en tant que leader mondial dans le développement et l’exploitation des algorithmes d’apprentissage automatique permettant d’analyser des données de masse et de générer des analyses sur l’évolution des marchés financiers et les opportunités d’investissement.

 

Aujourd’hui, l’esprit visionnaire du BlackRock le mène sur le terrain de l’investissement durable notamment à travers : (1) la proposition de solutions d’investissement durable afin de répondre à une demande croissante ; et (2) l’intégration progressive des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans ses décisions d’investissement.

 

En définitive, grâce à sa capacité à anticiper et à tirer parti d’un monde en mutation, BlackRock a réussi à dominer le marché de la gestion d’actifs. Ayant résolu l’équation de la finance, du Big Data et de l’innovation technologique avant ses concurrents, BlackRock s’est doté d’un avantage comparatif de taille. Par ailleurs, la politique de recrutement de BlackRock orientée vers les profils spécialisés IA, ML et Big Data constitue un atout majeur de sa stratégie : le succès de BlackRock repose avant tout sur la capacité de ses ressources humaines à innover et à se surpasser.

 

 

Wissem Ben Youssef, Enseignant-chercheur ESLSCA Business School Paris