Le ‘‘marathon d’épreuves’’ est l’une des facettes de notre pédagogie singulière, qui vise à former les meilleurs professionnels de la Finance

Avec ses 23 épreuves de 2 heures en 7 jours, le « marathon d’examens », redouté par les étudiants du MBA Trading - Finance de marché de l’ESLSCA, traduit le niveau d’exigence du directeur du MBA, Georges Castel, qui veut faire de ses étudiants les meilleurs professionnels. Une stratégie qui porte ses fruits : le MBA Trading de l’ESLSCA est reconnu dans le monde du trading et de la finance et son directeur, lui-même financier pendant 15 ans, a reçu à plusieurs reprises(1) le prix du meilleur pédagogue en France aux Trophées de la Pédagogie EDUNIVERSAL. 

 

Les étudiants du MBA Trading - Finance de marché de l’ESLSCA viennent de se confronter au fameux « marathon d’épreuves ». Pouvez-vous nous expliquer son principe ? 

Georges Castel : En fin d’année, les étudiants doivent passer 23 épreuves de 2 heures réparties sur 7 jours, et portant sur l’ensemble des enseignements de l'année de MBA. Ce marathon, instauré dès la création du cursus qui fêtait sa 32e promotion cette année, s’étalait initialement sur 1 mois, à raison d’une épreuve chaque soir. Depuis 2016, nous avons regroupé les épreuves sur une seule semaine ! Tel des plays offs de sports américains après la saison régulière déjà ardue. Les 91 étudiants du MBA Trading - Finance de marché ont réalisé ce marathon en ligne, étant donné les circonstances sanitaires actuelles.

 

Ces épreuves participent à l’obtention du MBA ? 

G. C. : Bien sûr : le contrôle continu compte pour 40 % et le marathon pour 60 %. C’est une façon d’évaluer les étudiants sur l’ensemble du programme de l’année : chaque épreuve est dédiée à l’une des matières abordées durant l'année de MBA. Elles sont toutes considérées comme d’égale importance : chaque épreuve se voit affecter un coefficient 1, et une note inférieure à 07/20 à une matière envoie l’étudiant au rattrapage sur cette matière ! Pour réussir, l’étudiant doit donc avoir fourni un travail régulier durant le cursus. Pas question de faire des impasses, impossible de « bachoter » à la dernière minute ! Il faut être organisé et travailleur. 

 

Cet enchainement d’examen peut sembler ardu, mais les règles sont précises, intangibles, connues de tous à l’avance, acceptées et revendiquées par les anciens élèves comme un signe d’appartenance.  

 

Pourquoi concentrer ainsi les épreuves sur quelques jours ? 

G. C. : Le MBA Trading - Finance de Marché est une formation orientée métier, qui prépare les jeunes diplômés à être opérationnels immédiatement. Le meilleur compliment qu’un professionnel m’a fait un jour, je cite : « Vos étudiants, on dirait que ce ne sont pas des étudiants, mais déjà des pros, car pas besoin de les former en interne ». Il aborde tous les aspects techniques, intègre des cours d’éthique, et la compliance, apprend aux étudiants à négocier, gérer les risques, etc.  

 

Le « marathon d’épreuves » final est une façon de les confronter aussi à la pression qu’ils rencontreront dans leur future profession, d’en faire à la fois des sprinters et des coureurs de fond. Et après ce marathon, les étudiants peuvent aussi affronter un entretien d’embauche sans crainte : ils sont prêts à répondre à toutes les questions, à résister au stress et aux pièges tendus par les recruteurs et les praticiens ! Ce qui est demandé lors de ces entretiens nécessite une réactivité des réponses tout en vivant des entretiens redoutables qui peuvent durer jusqu’à 3 heures. Il faut donc préparer au mieux les candidats à ces métiers exigeants de financiers internationaux. 

 

Le marathon d’épreuves est une formule rare dans le monde de l’enseignement. Est-ce que sa valeur pédagogique est reconnue ? 

G. C. : On peut retrouver des examens ou concours d’une grande exigence dans les formations d’élite – par exemple, le concours d’internat en médecine qui porte sur l’ensemble des années de cours ! Ce qui est encore pire, mais a forgé la réputation mondiale de la médecine française. 

 

Nous voulons être parmi les meilleurs, former les meilleurs professionnels, nous nous en donnons les moyens. C’est pourquoi notre pédagogie singulière intègre la mise en situation de trading, un voyage annuel dans les grandes places mondiales du trading… Le marathon d’épreuves participe à la valeur du MBA, reconnu par les professionnels des marchés financiers comme l’une des meilleures formations(2). D’ailleurs depuis 18 ans (2002), et ce chaque année, le MBA Trading Finance de marché de l’ESLSCA se classe au moins dans les 5 premières places (sur 25 classés) du classement SMBG EDUNIVERSAL en Finance de Marché et Gestion de Portefeuilles, au coude à coude avec les plus grandes écoles ! Une performance se mesure aussi dans la durée. 

 

Les étudiants profitent-ils de cette pédagogie singulière ? 

G. C. : Tout à fait ! Je suis fier de compter parmi mes 1 759 anciens élèves que j’ai tous formés de très belles réussites, des parcours prestigieux. 7 d’entre eux ont même intégré le groupe Goldman Sachs, connu son exigence et son recrutement impitoyable : 40 entretiens en 1 mois, 1 seul négatif faisant chuter l’impétrant ! Le PDG de Boursorama Banque est mon ancien élève Benoit Grisoni de la promotion 1998, un ancien de la promotion 1995 (que je garde anonyme), un des plus gros Investisseurs du Monde, a été invité gracieusement (100 000 dollars de coût) au Sommet Économique Mondial de Davos pendant 10 ans, (comme les Présidents de la République et Premiers Ministres) ce qui est un signe d’une réussite exceptionnelle, croyez-moi. Et bien en 2020, il est dans notre Conseil de Perfectionnement, comme le Pr Christian de Boissieu qui est notre président du jury de diplôme.  

 

Ces 1 759 anciens élèves, dans le monde entier (une trentaine de places financières) sont devenus une grande famille avec des valeurs communes d’exigence et de solidarité avec les jeunes étudiants à qui ils proposent des stages et des emplois que je me fais un plaisir de leur donner. Là est le vrai rôle de la transmission tant de savoirs que d’emplois. 

 

 

(1) Georges Castel a reçu à deux reprises le prix du meilleur pédagogue en France toutes formations confondues aux Trophées de la Pédagogie EDUNIVERSAL en 2011 et 2012 devant 1 350 directeurs de Masters, puis le 1er prix en 2018 dans la catégorie Banque-Finance Immobilier avec 160 masters classés 

 

(2) Le MBA Trading Finance de marché est bien sûr également reconnu par l’Education Nationale. Le titre RNCP au nom de l’ESLSCA Niveau 7 « Expert des Marchés et Instruments Financiers » a été décerné le 16 Décembre 2019 pour une durée de 5 ans (durée maximale) (16 / 12 / 2024) pour le MBA2 Trading - Finance de Marché, décerné par le Ministère du Travail (Equivalent officiel d’un Master 2 délivré par le Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur).