Qu’est-ce que le crowdfunding ?

C'est quoi le crowdfunding ?

Le crowdfunding, appelé aussi financement participatif ou littéralement « financement par la foule », a été popularisé en France par les sites Kickstarter et KissKissBankBank. Ce mode de financement communautaire a d’abord été créé pour soutenir des projets personnels puis il s’est développé et son champ d’action s’est élargi. Quelles sont les spécificités et quels sont les atouts de cet acteur incontournable de la nouvelle économie ?

Quelles sont les caractéristiques du crowdfunding ?

Le crowdfunding est un système de financement collaboratif qui permet de collecter des fonds pour une cause ou un projet spécifique en demandant à un grand nombre de personnes de donner de l'argent, le plus souvent en petites quantités et dans un délai généralement court (quelques semaines ou quelques mois). Le financement participatif a été historiquement créé pour s’entraider entre particuliers, mais il concerne aujourd’hui toutes sortes de projets associatifs ou entrepreneuriaux et porte sur des thèmes très variés : santé, artisanat, biodiversité, nouveau média…

Le financement participatif s’effectue essentiellement sur internet en se connectant à une plateforme spécialisée. Son mécanisme est simple : une personne physique ou morale (entreprise, association, collectivité ou particulier) soumet un projet pour convaincre des contributeurs de l’aider en échange d’une contrepartie qui peut être symbolique, matérielle ou financière.

Quels sont les types de crowdfunding ?

Il existe 3 types de crowdfunding :

1. Le don

Le modèle le plus courant est basé sur le don. Il s’apparente alors une bonne action, effectuée parce que le donateur tient à soutenir un projet qui lui tient à cœur. Le don peut être effectué sans aucune contrepartie, ou donner droit à une contrepartie plus ou moins significative selon le montant versé : simple mention du nom du donateur, goodie, envoi du produit que l’on a contribué à financer…

2. Le crowdlending

Le deuxième type de crowdfunding est le crowdlending, ou prêt participatif. Il s’apparente davantage à une opération bancaire car le donateur devient investisseur. Il prête une certaine somme en échange d’un niveau de rémunération comprenant le montant prêté auquel s’ajoutent des intérêts. Le crowdlending comporte cependant un certain nombre de risques car le projet n’est pas certain d’aboutir (même si le prêt est en principe remboursé si le projet ne se concrétise pas), et son rendement n’est pas non plus garanti. Il existe de très nombreuses thématiques de crowdlending : dans les énergies renouvelables, l’agriculture, la solidarité et même l’immobilier.

3. Le crowdinvesting

Le troisième type de crowdfunding est le crowdinvesting, ou investissement participatif. Il s’agit d’une nouvelle forme de financement plutôt réservée aux jeunes entreprises en pleine croissance, que certaines banques trop frileuses ne souhaitent pas aider. Le crowdinvesting est un véritable investissement car l’investisseur reçoit une participation dans la société, calculée selon sa contribution, ainsi qu’une part des profits si l’entreprise bien sûr en réalise.

Quels sont les avantages du crowdfunding ?

Le crowdfunding comporte de nombreux avantages pour les entreprises ou les porteurs de projet qui ont recours à ce mode de financement.

1. La rapidité

Un prêt bancaire peut facilement mettre plusieurs mois à s’effectuer, entre la préparation du dossier, l’accord de principe et le déblocage des fonds. Avec le crowdfunding, il suffit de lancer une campagne sur une plateforme et de définir une date de clôture des participations. Une opération peut ainsi très bien se concrétiser en deux semaines de son lancement à sa clôture (bien évidemment sans garantie de succès).

2. Le financement de besoins spécifiques

La plupart des banques n’acceptent pas de financer des besoins pas suffisamment définis. Elles ne financent pas non plus les besoins en fonds de roulement, par exemple. Elles disent souvent non à ce qu’elles n’arrivent pas à comprendre ou à estimer, surtout si le projet leur parait peu fiable ou risqué. Le crowdfunding ne connait pas ce genre de barrière, d’autant plus que les principaux contributeurs sont souvent des proches du porteur de projet.

3. L’absence de prise de risque

Contrairement au prêt bancaire classique, le porteur de projet n’a pas besoin d’apporter de garantie. Le crowdfunding est toujours une prise de risque pour le donateur ou l’investisseur, pas pour l’entrepreneur. Ce dernier n’a aucune caution à fournir, et il ne risque pas de mettre en péril son patrimoine personnel si son projet ne rencontre pas le succès escompté.

Qui peut bénéficier du crowdfunding ?

Tout le monde peut bénéficier du crowdfunding, aussi bien les personnes physiques (les particuliers) que les personnes morales (les entreprises, associations ou collectivités). De la même façon, chacun est libre de proposer le projet de son choix, sans contrainte de thématique ni de niveau d’investissement.

La principale différence réside dans la fiscalité : les gains des particuliers sont imposables à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC) tandis que les gains des entreprises font partie du bénéfice imposable, et sont par conséquent soumis à l’impôt sur les sociétés.

Le plus important avant de se lancer est de bien choisir la plateforme en ligne où présenter son projet. Certaines plateformes sont en effet généralistes, tandis que d’autres sont spécialisées sur un secteur en particulier, comme le numérique ou l’environnement.

Vous souhaiter acquérir de solides compétences techniques et financières pour mette à profit vos compétences de manager en développant un projet innovant ? Découvrez nos formations MBA Audit & Contrôle de Gestion et MBA Finance pour mettre toutes les chances de votre côté avant de vous lancer !

Ces articles peuvent vous intéresser

Comment se finance une entreprise ?

L’alternance est un moyen très efficace d’intégrer le monde du travail !

Formation hors Parcoursup: comment intégrer une école de commerce hors parcoursup sans passer par la plateforme ?