CV, lettre de motivation : les conseils d’une pro !

Sarah Cavoleau-Traub est Chargée de Recrutement et Resp. Relations Ecoles chez Socomec. Elle était auparavant Consultante en cabinet de recrutement. Autant dire qu’elle a vu passer des dizaines de CV et lettres de motivation ! Elle a accepté de partager son expérience – et ses anecdotes – en nous confiant de nombreux conseils concrets pour une candidature efficace, dans le cadre d’une recherche d’emploi ou de stage.

 

Contrôlez l’orthographe

Tout le monde peut faire des fautes d’orthographe ou de syntaxe. Mais un CV et/ou une lettre de motivation présentant de nombreuses fautes sera rédhibitoire : « Faire relire votre CV par un proche, plus calé que vous en orthographe, est indispensable » insiste Sarah Cavoleau-Traub.

 

Soignez la présentation

Un recruteur a peu de temps à consacrer à chaque CV, et en voit passer toute la journée. Épargnez-le ! Présentez un CV clair, évitez de multiplier les logos et les couleurs, de surcharger la page. « La lisibilité est la clé ! Allez à l’essentiel, répartissez les informations principales dans deux catégories : la formation et l’expérience professionnelle. Veillez à une présentation harmonieuse ».

 

Ne cherchez pas l’originalité à tout prix

Régulièrement, des CV originaux font le buzz sur les réseaux sociaux comme récemment, celui d’une étudiante qui avait reproduit le journal l’Equipe… et décroché le stage souhaité dans le marketing. Mais attention, tout dépend de l’entreprise et du poste ciblé ! « Le parti pris original doit avoir un rapport avec la fonction, mais aussi être cohérent avec les attentes et la culture de l’entreprise. Un CV sous forme d’affiche peut séduire lorsque l’on postule dans la communication. Mais je n’attends pas d’un contrôleur de gestion qu’il présente son CV sous la forme d’un tableau Excel ! ».

 

Le petit conseil en plus : « Pour faire clair, esthétique et lisible, n’hésitez pas à essayer canva.com, qui donne de très beaux résultats ! » suggère Sarah Cavoleau-Traub

 

Soyez passionné… et sincère

Vous pouvez partager vos passions ou vos loisirs… à condition d’être sincère. Si vous mentionnez « lecture » ou « cinéma » dans vos centres d’intérêt, le recruteur vous demandera, lors de l’entretien, quels livres vous avez lus ou quels films vous avez vus récemment. Et il n’appréciera pas que vous n’ayez aucun titre à citer !

Enfin, « Vous pouvez assumer toutes vos passions, comme par exemple les jeux vidéo, si vous savez en parler en entretien, si vous pouvez expliquer ce qu’elles vous apportent ! » insiste Sarah Cavoleau-Traub.

 

Adaptez votre CV à l’entreprise que vous contactez

Pas question bien sûr de recommencer tout votre CV pour chaque entreprise, mais pensez à adapter la première ligne, celle qui décrit votre fonction, votre recherche : elle doit être en adéquation avec le poste ou le stage recherché !

Et dans tous les cas, évitez de surcharger votre CV avec des informations sans valeur : « L’obtention de votre brevet ou le stage de découverte de l’entreprise réalisé en 3e, ont moins de pertinence ! En revanche, des jobs d’été peuvent montrer votre détermination et vous avoir apporté des compétences spécifiques »

 

N’essayez pas de « boucher les trous »

Votre CV vous semble un peu vide ? Vous avez pris une année sabbatique ? Sachez mettre en valeur son contenu. « Lorsque l’on est étudiant, on ne peut pas avoir de nombreuses expériences professionnelles à valoriser. La solution est de mettre l’accent sur la formation, en mentionnant par exemple pour chaque année les cours suivis, les projets travaillés… Une année sabbatique ou de césure n’est pas à cacher : elle peut illustrer votre autonomie, votre maitrise des langues étrangères si vous avez voyagé, un projet particulier réalisé… »

 

Ne négligez pas la lettre de motivation

Faut-il accompagner le CV d’une lettre de motivation ? Les avis sont partagés. « Pour un cabinet de recrutement, la lettre de motivation n’est pas toujours nécessaire. Pour l’entreprise, elle sera un plus si elle vous permet de montrer que vous avez pris le temps de vous informer sur l’entreprise, sa stratégie, ses projets… Dans tous les cas, elle doit être courte – une page – et aussi claire, lisible et bien structurée. Par exemple pour un étudiant en recherche d’alternance, elle doit présenter la formation suivie, et la recherche précise ».

 

Misez sur le digital

La « lettre manuscrite » n’est plus que très rarement demandée. Alors sauf mention contraire explicite du recruteur, transmettez une candidature numérique : CV et lettre de motivation au format PDF. Mais pensez au recruteur qui va les recevoir, il vous en saura gré : « Le recruteur va recevoir des dizaines de candidatures. Alors pour lui simplifier la tâche, et aussi éviter que votre CV ne soit égaré, nommez vos fichiers de façon explicite : CV_Nom_Prénom pour le CV, LM_Nom_Prénom pour la lettre de motivation. Cette rigueur sera appréciée ».

 

Évaluez la pertinence d’une candidature spontanée

Lorsque l’on est étudiant, le CV doit être mis à jour chaque année. Alors envoyer une candidature spontanée est rarement productif : « Les candidatures spontanées sont conservées par l’entreprise ou le cabinet de recrutement, qui les réexamineront lorsqu’il y aura un poste à pourvoir. Elles n’ont donc que peu d’efficacité si la « durée de validité » du CV n’est que de quelques mois ».

 

Vérifiez le message de votre répondeur

Le CV n’est pas un but en soi : c’est le sésame qui doit vous permettre de décrocher un entretien. Mais attention à l’impression que vous laisserez au recruteur qui vous contactera ! « Lorsque l’on appelle un candidat et que l’on tombe sur une blague en guise d’accueil sur sa messagerie, on peut être surpris et être tenté de passer au candidat suivant » avertit Sarah Cavoleau-Traub. Votre téléphone devient, en période de recherche d’emploi ou de stage, un outil professionnel : sobriété et efficacité sont de mise !

 

Contrôlez votre e-réputation

Une photo peu flatteuse sur votre page Facebook peut-elle vous desservir ? « Je ne recherche pas les candidats sur les Réseaux Sociaux. D’autres le font sans doute, et il peut être prudent de passer votre compte en « privé » si vous y affichez des photos ou des propos qui peuvent vous desservir! En revanche, je visite la page LinkedIn : pensez à l’actualiser – et à suivre l’actualité des entreprises que vous contactez ! ».

 

Communiquez une adresse mail « pro »

Au collège, vous avez créé votre première adresse mail, et vous l’utilisez toujours ? Pourquoi pas… mais « indiquer comme mail de contact « starlette-du-64 », c’est rigolo lorsqu’on est jeune. Moins au-delà ! » s’amuse Sarah Cavoleau-Traub. « Mieux vaut créer une nouvelle adresse pour votre recherche d’emploi ou de stage, cela ne prend qu’un instant ». Soyez sobre, encore et toujours, pour créer cette adresse : nom et prénom. Si l’adresse est déjà prise par un homonyme, ajoutez un détail : votre fonction, votre département (jean.dupont.analyste@gmail.com , ou jean.dupont.35@gmail.com par exemple)…

 

 

Pour plus d'infos sur les stages et alternance à l'ESLSCA, visitez notre rubrique Carrière.