Des clés pour le développement durable des entreprises

Les Nations Unies ont lancé un programme dont l’application s’échelonne jusqu’en 2030. Ce programme détermine différents objectifs liés au développement durable des entreprises. En Espagne, les points qui préoccupent les plus les chefs d’entreprises sont ceux qui ont trait à l’égalité des sexes, à la dignité du travail et à la croissance économique. Nous allons donc vous présenter ici les instruments dont les entreprises disposent pour mettre en place de tels objectifs.

Les objectifs de développement durable les plus représentés en Europe

Les ODD (objectifs de développement durable) des entreprises sont ceux auxquels les Européens attachent la plus grande importance, et cela, bien au-delà de la sphère professionnelle. Le « classement » des ODD, si tant est que l’on puisse employer ce terme, est le suivant :

 

  1. Égalité des sexes
  2. Dignité du travail et croissance économique
  3. Santé et bien-être
  4. Qualité de l’éducation
  5. Action climatique

 

Globalement, petites entreprises, grands groupes, travailleurs indépendants et autoentrepreneurs ont tous des responsabilités à assumer pour atteindre ces objectifs. Un petit agriculteur pourra, par exemple, faire des efforts dans le domaine de la dignité du travail. La responsabilité d’un grand groupe, plus étendue, lui permettra, par exemple, de contribuer à la réalisation d’objectifs touchant à l’égalité des sexes. Mais quel que soit son niveau, tout chef d’entreprise à une part de responsabilité et une tâche à accomplir dans le domaine du développement durable.

Les PME espagnoles ont défini d’autres objectifs concernant le développement durable des entreprises, notamment en matière de consommation et de production responsable. Cette démarche implique de porter une plus grande attention aux processus de production et de fabrication, avec un impact social positif. Si l’on tient compte du fait que les PME constituent la plus grande partie du tissu entrepreneurial de nombreux pays et qu’il n’est pas rare qu’elles fournissent de grandes entreprises, il apparaît que les actions prises à ce petit niveau ont des répercussions sur l’ensemble du système.

Les objectifs de développement durable les plus représentés au niveau mondial

Les principaux objectifs de développement durable des entreprises situées hors d’Espagne coïncident avec les objectifs nationaux. Cela revient à dire que les moyens à mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs au niveau mondial seront, sinon identiques, du moins similaires.

Les clés pour le développement durable des entreprises

Il existe toute une gamme de documents — publics ou privés — de diffusion internationale, rédigés dans le but de faciliter la mise en place des objectifs de développement durable des entreprises.

Le guide des droits de l’homme dans les ODD

Rédigé par le Danish Institute for Human Rights, ce document se base sur le fait que lesdits objectifs présentent des coïncidences transversales avec les droits de l’homme, puisqu’ils sont régis par des principes de non-discrimination et d’égalité. Le guide fait apparaître des relations entre les 169 objectifs de développement durable des entreprises et les outils applicables aux droits de l’homme. Il établit aussi des corrélations avec les normes internationales du travail.

Le secteur privé face aux ODD. Guide d’action pratique

Par l’intermédiaire de ce guide, le Pacte mondial demande qu’un certain nombre d’actions soient mises en place au sein des différentes entités, ainsi qu’au niveau des relations que celles-ci entretiennent avec des tiers.

Pour atteindre de tels objectifs de développement durable au sein de l’entreprise, il est nécessaire :

  • D’établir des conditions de travail dignes pour tous les employés directs, mais aussi, lorsque c’est possible, pour les employés indirects.
  • De disposer d’une politique publique des salaires.
  • De disposer de négociations collectives permettant aux salariés d’améliorer leurs conditions de travail.
  • De créer une politique d’entreprises inclusive, avec laquelle les personnes à faibles revenus et les petites entreprises ne se trouvent pas exclues du tissu entrepreneurial.
  • De mettre en place un politique d’égalité
  • De produire ou de proposer des produits et services accessibles aux groupes de personnes vulnérables, l’idéal étant d’adapter les prix et caractéristiques desdits produits et services.
  • De disposer d’un système d’évaluation des fournisseurs fiable, afin de s’assurer que ceux-ci mettent en place les mêmes actions.
  • Que chaque entité possède une culture des droits de l’homme.
  • De limiter l’impact environnemental.

 

Vérification et mesure du changement

Ce même guide propose plusieurs façons de mesurer cette contribution à l’atteinte des objectifs de développement durable. Il s’agit d’une série d’actions et de recommandations faisant intervenir des professionnels spécialement formés aux droits de l’homme et, dans la mesure du possible, aux ODD.

 

Ces professionnels seront chargés de monitorer la mise en place et le démarrage des ODD, pour leur permettre de devenir opérationnels, sans pour autant restreindre la productivité de chaque entité. Ces spécialistes en ODD sauront s’adapter à ce qui n’est rien de plus qu’une nouvelle façon d’aborder le monde de l’entreprise. Là où on ne raisonnait auparavant qu’en termes de profits, les profits seront désormais indissociables de la responsabilité sociale. Une responsabilité liée, dans le cas qui nous occupe, au développement durable.

 

Les entreprises qui souhaitent devenir des pionnières du développement durable devront pouvoir compter sur des experts en ODD. À ce titre, nous vous recommandons notre nouveau master. Il s’adresse à des personnes qui possèdent à la fois un grand esprit d’entreprise et un niveau élevé de conscience sociale. Vous pouvez consulter son programme ici. Cela vous permettra de contribuer à l’émergence d’un monde meilleur, aussi bien pour les entreprises, que pour l’ensemble de la société.