Pourquoi faire du droit financier ?

Article-Pourquoi faire du droit financier ?

Le droit et la finance vous passionnent ? Le droit financier pourrait être la voie rêvée en accord avec vos ambitions. Cette discipline, complète et variée, séduit de nombreux jeunes diplômés en quête d'une carrière florissante, à l'évolution rapide. Mais en pratique, comment travailler dans la finance ? Qu'est-ce que le droit financier, et pourquoi s'orienter vers cette spécialité ? Dans cet article, découvrez toutes les bonnes raisons de faire du droit financier.

Comment travailler dans la finance ?

Un vaste champ d'intervention

Le domaine de la finance ne se limite pas aux salles de marchés et à la seule profession de trader. C'est un milieu complexe qui offre une grande diversité de métiers, le plus souvent très spécialisés. La finance, au sens large, englobe toutes les activités relatives aux opérations financières. Elle comprend également le secteur des banques et des assurances.

Un jeune diplômé en droit bancaire et financier peut travailler aussi bien en cabinets d'avocats qu'en banques d'affaires ou en sociétés d'investissement. Il peut rejoindre des autorités de supervision et de régulation, des entreprises commerciales ou industrielles, ainsi que des associations professionnelles, tout comme de grandes institutions internationales.

Il y a un large champ des possibles en termes de perspectives de carrière, d'autant que le nombre de recrutements dans le secteur est en hausse chaque année. Le milieu financier se caractérise en effet par sa forte employabilité : dynamique, il se renouvelle sans cesse, et recherche perpétuellement de nouveaux talents. De quoi trouver sa voie dans un univers propice aux opportunités.

Une formation en droit financier indispensable

Pour travailler dans le milieu financier, il est quasi essentiel de posséder un diplôme ou une formation spécialisée dans ce domaine. La finance reste un univers exigeant qui requiert des connaissances approfondies sur des questions juridiques pointues.

Les entreprises sont d'ailleurs en demande d'experts en droit des marchés financiers. Fins analystes et férus de chiffres, ils doivent répondre d'une bonne compréhension des produits financiers, et maîtriser les enjeux du secteur. Et bien sûr apporter des solutions concrètes en termes de gestion de risques.

Pour acquérir un solide socle de compétences, une formation en droit financier se révèle incontournable. À l'image d'un MBA en droit des affaires, elle reste un sésame capable d'ouvrir les portes des entreprises et des groupes les plus prestigieux. Elle permet de former au plus haut niveau les futurs juristes du secteur bancaire et financier. Mais également de les emmener vers les postes les plus qualifiés.

En début de carrière dans la finance, il peut être judicieux de démarrer par un stage ou un emploi d'entrée de gamme (de type analyste financier) : cette première expérience est un tremplin pour développer ses compétences et appréhender les différentes branches de la finance.

C'est quoi, le droit financier ?

Un droit spécifiquement adapté aux activités financières

Le monde de la finance ne peut exister sans fondement juridique. Il est heureusement encadré par le droit financier qui constitue un pan du droit des affaires. Par définition, le droit financier est un domaine du droit privé qui dicte l'ensemble des règles propres à la finance des entreprises et des marchés financiers. C'est aussi une branche autonome du droit public lorsqu'il régit les activités fiscales de l'État. Par extension, on parle de droit bancaire et financier quand il se concentre sur la règlementation des normes des activités des établissements de crédit.

Le droit financier comprend toutes les règlementations et les lois imputables aux activités des entreprises et des individus liées à l'argent. À ce titre, il couvre les assurances, les banques ainsi que les investissements et les marchés boursiers. Il intervient tout autant sur les questions liées à la fiscalité, aux marchés publics ou aux fusions et acquisitions, ainsi que sur les litiges financiers. En évolution constante, le droit financier répond aux problématiques concrètes de la vie financière : il fait cadrer les nouveaux types d'opérations et de produits avec les normes en vigueur. Il s'adapte aussi à la survenue de risques émergents pour les entreprises et les marchés. Grâce à ses connaissances poussées, un spécialiste du droit financier est en mesure d'identifier les risques auxquels une entreprise est exposée, et d'apporter une solution appropriée. Il pourra en conséquence élaborer une charte de conformité.

Comme son nom l'indique, le droit public financier intervient sur les toutes règles juridiques applicables aux finances publiques. Il nécessite des connaissances en droit fiscal, en droit budgétaire ainsi qu'en droit de la comptabilité publique afin d'appliquer, dans les règles de l'art, tous les principes auxquels les finances de l'État sont soumises. Cette spécialisation du droit sur le financier public porte sur toutes les activités financières des collectivités et organismes publics.

Une discipline transnationale connectée à l'actualité financière

Si le droit financier a sa place dans le droit national de chaque État, il joue un rôle déterminant à l'international. En effet, le droit financier s'impose comme un outil majeur pour assurer la bonne régulation des échanges sur les marchés financiers internationaux. Il est le garant d'une économie viable au niveau mondial, ainsi que de la légalité et de la constitutionnalité des décisions prises sur ces mêmes marchés.

Les règles juridiques établies par le droit financier international entretiennent le bon équilibre entre les quatre acteurs des marchés financiers (les investisseurs, les émetteurs, les intermédiaires et les régulateurs). Et limitent les infractions pour que chaque action soit en conformité avec la législation en vigueur. C'est pourquoi les jeunes diplômés en droit financier sont le plus souvent bilingues et peuvent aussi bien travailler avec des entreprises françaises ou étrangères.

Pourquoi faire du droit financier ?

Se spécialiser dans le droit financier est l'une des meilleures options pour combiner droit et finance dans son parcours professionnel.

Une vraie demande du marché de l'emploi

Le monde de l'entreprise est soumis à des problématiques juridiques et financières toujours plus complexes. Si l'on considère l'évolution des tendances économiques mondiales, les avancées technologiques et les changements règlementaires constants, le besoin de spécialistes en droit financier est colossal.

C'est pourquoi les entreprises recherchent naturellement des collaborateurs capables de les accompagner efficacement sur ces sujets. C'est une assurance pour elle de rester agiles, compétitives et rentables. Les avocats et les juristes spécialisés en droit des affaires peuvent ainsi protéger leurs intérêts, tout en appréhendant des instruments financiers extrêmement sophistiqués. Ils garantissent la bonne conformité des actions de l'entreprise avec les lois et les règlementations en vigueur. De plus, ils lui permettent de comprendre les opportunités et les risques liés aux activités financières. Et ce, tout en gérant les litiges.

Dans ce contexte, les professionnels du droit des finances intègrent aux fonctions juridiques une dimension stratégique et opérationnelle non négligeable. Ce qui explique que ces profils soient particulièrement sollicités.

De réelles opportunités de carrière

S'orienter vers le droit financier offre de multiples débouchés. En effet, cette spécialisation offre à la fois des compétences en droit et en finance, une double casquette prisée par les petites sociétés comme les grands cabinets d'affaires internationaux.

Immédiatement opérationnels dès la fin de leur formation, les jeunes diplômés peuvent envisager des carrières au sein de nombreuses structures : cabinets d'avocats, organismes de régulation ou banques, fonds d'investissement, établissements bancaires ou de crédit, institutions financières internationales, gouvernements, etc.

Les postes à pourvoir avec cette qualification sont tout aussi diversifiés : analyste du risque financier et de non-conformité dans les banques, responsable de conformité, avocat d'affaires dans des cabinets internationaux, consultants, etc. Diplômes en poche, les jeunes spécialistes du droit des finances peuvent aspirer à travailler dans tous les métiers de la banque d'affaires, de la gestion d'actifs, des fonds d'investissement, des fusions-acquisitions, des assurances, de la gestion de risques, etc., ainsi que dans le milieu de la régulation financière aussi bien au niveau national ou international.

Des salaires attractifs dès l'obtention du diplôme

Les carrières dans le droit financier sont souvent particulièrement rémunératrices. En effet, les spécialistes en droit des finances exercent généralement auprès d'une clientèle constituée de sociétés (qu'il s'agisse de PME jusqu'à de grands groupes internationaux). De telles structures disposent de budgets plus conséquents qu'une clientèle composée de particuliers (pour certaines branches du droit comme le civil notamment). À titre d'exemple, selon les postes, et les entreprises ou les cabinets dans lesquels il travaillera, un jeune diplômé peut espérer débuter avec un salaire allant de 30 000 à 40 000 euros brut par an.

Une rémunération plus attractive donc, sans oublier des opportunités de développement prometteuses, y compris à l'international : choisir le secteur de la finance permet de bénéficier d'un encadrement haut de gamme et de se constituer un réseau qualifié. D'autant que le secteur compte un taux d'employabilité défiant toute concurrence. Une voie judicieuse pour tous ceux qui craignent de ne pas trouver de travail à la fin de leurs études.

Le droit financier est une discipline en perpétuelle évolution. En prise directe avec l'actualité économique et financière des entreprises et des marchés, elle pourra séduire les étudiants pour ses missions variées. La double spécialisation en droit et en finance reste une porte d'entrée vers de multiples débouchés. Faire du droit financier, c'est aussi la garantie de jolies perspectives de carrière, souvent rapides, dans un secteur dynamique et palpitant.

Ces articles peuvent vous intéresser

Tout savoir sur les avantages des smarts contracts

3 métiers du droit international qui méconnaissent la crise

Qu'est-ce que la Conformité ? Tout savoir