Top 5 des métiers les mieux rémunérés dans l’univers du trading

top 5 des métiers les plus rémunérés trading

Top 5 des métiers les mieux rémunérés dans l’univers du trading

Vous rêvez de faire carrière dans le monde du trading ? L’ESLSCA, école de référence des métiers de la finance depuis plus de 70 ans, vous propose son top 5 des métiers les mieux rémunérés dans ce secteur d’activité qui passionne les étudiants. C’est parti !

#1 L’analyste financier

C’est l’as des chiffres qui murmure à l’oreille des investisseurs ! Chargé de suivre un ensemble de sociétés dans un secteur d’activité déterminé, il apporte des éléments factuels et chiffrés pour orienter la prise de décision d’investissement dans l’intérêt de ses clients. L’analyste financier évolue généralement dans les sociétés de bourse, les établissements bancaires ou les bureaux d’étude indépendants.

Pour formuler ses conseils et ses recommandations, l’analyste financier lit la presse financière de manière assidue, parcourt les études réalisées par les cabinets de conseil et rencontre le top management des entreprises à l’issue de la publication de leurs résultats annuels.

En plus des compétences techniques liées à son métier, l’analyste financier doit justifier d’un esprit de synthèse aiguisé pour organiser le flux de données qu’il collecte au quotidien. Il doit également avoir le sens du relationnel, être bon communicant, curieux et rigoureux. La maîtrise de l’anglais est indispensable pour des raisons évidentes.

Selon le CIDJ, l’analyste financier touche entre 2 500 et 10 000 € (salaire brut) en fonction de son expérience et de ses compétences. Le cabinet Hays donne une fourchette plus serrée : entre 3 167 et 4 583 € brut par mois.

#2 Le trader (ou opérateur de marché)

Popularisé par certains blockbusters hollywoodiens comme « Le Loup de Wall Street », le métier de trader est très plébiscité par les étudiants en finance ainsi que les professionnels en reconversion qui recherchent un métier dynamique et peu routinier.

Les traders évoluent au cœur des marchés financiers, où ils achètent et vendent des actions, des contrats à terme (futures), des devises et d’autres titres. Ils se chargent également de liquider des positions dans l’objectif de réaliser des gains (plus-values). Tout comme il existe différents types d’investisseurs, on retrouve plusieurs profils de traders, de l’indépendant qui travaille à domicile au trader institutionnel qui « brasse » des millions d’euros d’actions et de contrats à chaque séance.

Métier aussi passionnant que prenant, le trading exige une réactivité à toute épreuve puisqu’il faut décider en temps réel de l’achat ou de la vente des titres. La gestion du risque financier, les fluctuations des marchés internationaux et l’intensité concurrentielle imposent au trader une aptitude poussée en gestion du stress.

Le salaire du trader est très variable puisqu’il comporte une partie variable en fonction des profits obtenus. En France, un trader expérimenté et performant gagnera en moyenne 6 000 € par mois hors bonus (CIDJ).

#3 Le courtier en bourse

Comme son nom l’indique, le courtier en bourse est l’intermédiaire qui transmet les ordres d’achat et de vente des actifs auprès des marchés financiers pour le compte de ses clients. Concrètement, il exécute les ordres d’achat ou de vente qu’il reçoit généralement des traders.

Si le métier était relativement « généraliste » par le passé, on retrouve aujourd’hui des spécialisations par type d’instrument financier. En effet, les traders vont solliciter les services d’un courtier spécialisé en CFD, en Futures, en ETF ou encore en titres de capital (actions, obligations) selon ses besoins.

Le courtage est une activité rigoureusement réglementée. Pour l’exercer, le courtier en bourse doit être régulé par l’une des différentes autorités de régulation européennes, comme l’Autorité des Marchés Financiers française (AMF). Précisons enfin que cette activité d’intermédiation est également légion dans l’assurance et l’immobilier.

Selon les chiffres de Regionsjob.com, le courtier en bourse touche un salaire médian compris entre 4 000 et 6 000 € brut par mois.

#4 Le responsable du Back-Office

Travaillant généralement dans un établissement financier, le responsable du Back-Office (ou responsable des opérations financières) encadre une équipe qui exécute différentes transactions boursières, de la saisie au paiement en passant par le contrôle. En somme, il veille à la bonne exécution des décisions boursières prises dans les salles de marché (Front-Office).

Soumis à des contraintes d’échéance et évoluant dans un cadre très réglementé, le responsable du Back-Office peut compter sur sa rigueur, sa grande capacité d’analyse, sa résistance au stress et sa réactivité.

Selon les données de Regionsjob.com, le salaire du responsable du Back-Office tourne autour de 2 900 € brut par mois (junior) et 5 900 € brut (senior).

#5 Le structureur (ou spécialiste du pricing)

Peu connu du grand public, le spécialiste du pricing met en place les offres commerciales pour les équipes de vente en s’inspirant du besoin des investisseurs. Il travaille en étroite collaboration avec les équipes marketing et les traders pour mettre au point une offre de produits en phase avec la demande.

Pour concevoir des produits financiers pertinents (et rentables), il s’appuie sur ses aptitudes poussées en mathématiques et en probabilités, mais aussi sur son expertise du produit financier qui relève de sa spécialité.

Selon les statistiques de Glassdoor.fr, un spécialiste du pricing expérimenté touche environ 5 800 € brut par mois. Il faut compter un salaire brut de 2 800 € brut pour un profil junior.

ESLSCA, l’école de référence des métiers de la finance de marché

Vous nourrissez l’ambition de devenir trader, courtier en bourse, analyste financier, structureur ou responsable Back-Office ? L’ESLSCA mobilise son Expertise Finance depuis plus de 70 ans pour former des professionnels rapidement opérationnels et en phase avec les besoins des entreprises financières. Découvrez nos 13 formations spécialisées dans les métiers de la finance et concrétisez votre projet professionnel !

 

Ces articles peuvent vous intéresser

Interview : L’importance de la data dans le monde de l’entreprise

Challenge Accenture : le podium pour l'ESLSCA Business School Paris

6 astuces pour bien gérer son budget étudiant